Vous êtes beaucoup plus forts que vous ne le pensez !

Garder l’esprit en Alerte

Le métier de voix off requiert une technique mentale pour donner vie aux scripts. Mais il nécessite aussi une hygiène mentale pour saisir les opportunités du marché. Pour ma part, voix off est devenu un mode de vie.

Comme vous, je dois gérer des situations personnelles (de la vie privé) ; pas forcément « graves » mais « importantes » sur un plan personnel ou émotionnel : car ces situations (précieuses à nos yeux) sont ressenties comme une urgence ou une priorité. Elles nous concernent directement. Mais nous devons rester professionnels ! 😊

Notre esprit (notre mental) est doté d’une faculté d’adaptation incroyable ! Vous vous êtes surement trouvés un jour à devoir enregistrer un projet alors que « vous n’aviez pas envie maintenant »… 🤔 Et pourtant : avec un peu d’effort (mental) vous l’avez fait ! Mais l’avez-vous bien fait ? En tout cas, vous avez dompté un point important : la motivation.

Pour apercevoir et saisir les opportunités en voix off dans les meilleures conditions possibles, il vous faut (comme un sportif) un mental fort ! Votre expérience muscle vos compétences. Mais avec le temps, qu’est-ce qui muscle réellement votre motivation pour ne pas tomber dans une routine lassante ?

La motivation est un engagement pour une tâche ou un but précis. Mais elle nécessite un investissement personnel à son aboutissement. Il ne s’agit pas forcément de mettre toute son énergie à la tâche, mais d’être actif !

Voix off demande de l’enthousiasme lorsque l’on est devant le micro. Le métier en lui-même introduit deux notions fondamentales : l’assiduité et la persévérance.

Mais alors, comment maintenir notre enthousiasme, notre assiduité et notre persévérance pour maintenir notre motivation au top du top ?

Focus sur les opportunités

Il nous faut une hygiène mentale, et le sport est excellent remède pour notre cerveau ! La pratique du sport libère des endorphines (des molécules libérées par le cerveau, plus particulièrement par l’hypothalamus + l’hypophyse et génère plaisir et euphorie sans risque de dépendance physique). Cette extase, cette légèreté et cette puissance nourrissent notre cerveau de pensées positives et une vision claire de nos priorités ! 👍 Génial, c’est exactement ce qu’il nous faut – nous voix off ! 😜 Et ce n’est pas tout : La dopamine et la noradrénaline entrent en jeu. Ces deux hormones vont en fait vous aider à mettre en place votre rituel sportif et à renforcer ce comportement pour en faire une habitude.

Peu à peu, cela devient un cercle vertueux. La pratique régulière d’une activité sportive permet à notre cerveau de voir le verre à moitié plein (plutôt qu’à moitié vide). C’est un effet naturel qui ne nécessite aucun autre effort de notre part. Nous devenons performant dans notre manière d’agir… 😍

Elle conditionne naturellement notre cerveau qui petit à petit transforme nos habitudes en un besoin : on se créé des automatismes. C’est magique ? Non, pas vraiment.

D’abord, ce processus est conscient, puisqu’il demande d’aller chercher votre motivation pour initier ces habitudes et générer l’envie de faire : « Bon, allez, c’est parti ! »  😅 Ensuite, un processus inconscient se met en place : c’est la raison pour laquelle dans beaucoup d’actes quotidiens, il est si difficile de changer ses (mauvaises) habitudes… 🤣 Pour devenir créatif nous avons besoin de « déconnecter » notre cerveau. C’est à dire faire abstraction de ces pensées qui nous polluent l’esprit : la vie quotidienne nous rappelle sans cesse à la réalité matérielle et génére par la même occasion nos « coups de sang » ; les endorphines calment et contrôlent nos « envolées ». 😀 Notre cerveau sait avant nous ce qui est bon. Les endorphines agissent directement sur notre inconscient et lui permet de prendre le dessus sur notre réflexion (consciente). C’est à dire qui lui donne un message (que l’on appel communément : un sentiment) de la manière dont on doit voir les choses, notre environnement et les opportunités qui s’offrent à nous. Ce signal est transmis à notre conscience en 100 millisecondes seulement ! Mais faut-il toujours suivre ce que nous dit notre cerveau ? La première idée est-elle toujours la bonne ? À cet instant, nous recevons un signal qui donne une certaine clairvoyance sur ce qui peut nous convenir ou non. Ce signal fait directement écho avec notre passé, nos expériences vécues et se souvient (lui) de ce qui nous a été bénéfique ou non.

Nous nous créons donc un système d’alerte personnel. Un détecteur de bonnes idées ou de bonnes opportunités à ne pas laisser passer. Et puis, notre créativité s’exprime ! C’est grâce à notre système d’alerte interne que nous accomplissons les choses les plus extraordinaires dans notre vie ! 😍

Et pourquoi ce n’est pas tous les jours comme ça ? Parce que les endorphines (comme je l’ai marqué précédemment) ne génèrent aucune dépendance et se dissipent après plusieurs heures d’activité sportive. Nous devons alors entretenir cette bonne habitude.

Avec le temps, c’est un tout autre horizon qui s’offre à vous ! Votre mental devient plus disponible et réactif aux évènements. Votre sensibilité vibre avec ce qui est bon pour vous et vous donne confiance pour accomplir telle ou telle chose. Vos actes deviennent plus faciles à réaliser parce qu’ils confortés par votre force mentale que vous avez su entrainer. Vous avez ancré vos habitudes dans un processus d’activités sportives. Cet automatisme, comme les techniques que vous utilisez tous les jours en voix off, sont devenus comme naturels.

Au résultat : vous parvenez à accomplir ce que vous entreprenez. Avec le temps, vous gagnez en perspicacité et accumulez les réussites. Cette stimulation neuronale entraine votre cerveau à ne réagir qu’aux opportunités bénéfiques pour vous. Votre vision s’élargit et les opportunités se dressent devant vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *