Le personal branding chez les voix off

Le personal branding chez les voix off

Combien de voix off utilisent le personal branding ? 99,99 % ! Mais le personal branding a-t-il toujours l’effet souhaité ? Y-a-t-il un revers à la médaille ? Doit-on choisir de mettre en avant son nom pour réussir dans la voix off ? Nous allons tenter de répondre à toutes ces questions, et plus encore…

Les limites du personal branding

Tout le monde en parle et vous pousse à créer votre personal branding ! Mais est-ce toujours une bonne chose ? Si vous n’alignez pas vos valeurs/votre passion pour le métier avec votre personal branding, ce dernier ne vous apportera que des bonnes choses… Se différencier des autres voix n’est pas une chose facile à faire.

1 – Perception

L’image que vous allez donner donne un (seul) angle de vous, de votre personnalité au web, aux médias, sur vos réseaux sociaux ou vos potentiels clients. Vous devez vous assurer de donner votre meilleur profil : c’est comme chez un photographe, l’image prise restera figée ! Et comme tout le monde, vous ne voulez ni de celle où vous cligniez des yeux à ce moment là, ni de celle où vous faisiez une drôle de tête…

2 – Chronophage

Mettre en place son image de marque personnelle, mettre à jour les informations s’y rapportant sur tous vos réseaux sociaux et la publication de vos contenus d’actualités prennent beaucoup de temps à réaliser. Tôt ou tard, vous vous poserez la question : mais est-ce que tout le temps que je consacre à mon personal branding, la mise à jour de mes actus, etc… vaut vraiment le coût ? Quel réel retour sur investissement j’en retire ?  Dur de suivre la cadence n’est-ce pas ?

3 – L’effet too much

Difficile aussi de se vendre sans en faire de trop. Pas si simple de rester dans la « juste mesure » lorsqu’on cherche à se démarquer des autres voix en compétitions sur le web. On ne s’en rend pas toujours compte, c’est pourtant ce que vous remarquez tous les jours sur YouTube : vous n’avez aucune difficulté à pointer de l’oeil (pour ne pas dire du doigt) ces youtubeurs qui en font de trop. Certains d’entre eux vont trop loin, vous le remarquez tout de suite ! Seulement, conscient ou non, ils le font pour rester « dans le coup » et attirer de plus en plus de monde dans leur audience. Quelle limite se donner ? La modestie ne fait pas toujours bon ménage avec le personal branding…

Pour être concret dans le domaine qui nous intéresse ici – la voix off :

Il n’est pas rare de lire des voix off qui s’aventurent dans l’écriture d’articles en dehors de leur domaine d’expertise ou pour marquer un caractère plus « viral » à leur billet (article) : parfois, ils donnent des leçons aux sociétés de production (lorsqu’elles ne les dénoncent pas) sur la manière dont elles doivent se comporter avec une voix off ou comment présenter un script dans les bonnes règles de l’art… Cette fausse image véhiculée (non intentionnelle de la part de la voix off blogueuse) interfère avec sa capacité à vendre ses services d’enregistrements voix off. Vanter ses qualités est une bonne chose si c’est fait adroitement, sinon c’est contre productif : pousser trop fort ses qualités (en faire des caisses) entachent le personal branding. Malheureusement, ce genre d’exemples fourmillent sur le web. Difficile de trouver la limite à ne pas dépasser : ce serait comme interpréter un script en pensant que votre jeu est bon, puis vous livrez votre enregistrement confiant(e)… jusqu’au moment où votre client vous fait un retour avec le commentaire suivant : « vous avez surjoué, ça ne me va pas ! »

4 – De « Marque »  à « Produit »

C’est à ce moment qu’intervient la subtilité du personal branding. Doser à la juste mesure votre communication et son contenu pour ne pas devenir « un produit ». Pour vous préserver de cela, vous devez vous concentrer sur les valeurs qui vous caractérisent. Sur la passion qui vous anime, etc. Je vais prendre un exemple très simple utilisé par les services d’enregistrements audio low costs : leur communication est axée sur le tarif. Ils ne vendent pas un service, mais un prix ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils ne s’adressent pas aux clients mais aux portefeuilles. Leur cible est conditionnée sur l’accessibilité du service proposé (même s’ils prétendent la qualité du service rendu). Et cette forme marketing est devenue monnaie courante dans notre secteur d’activité. Ce n’est pas propre à notre domaine, mais au E-commerce en général qui propose promo sur promo, avec des prix gonflés puis barrés pour attirer de plus en plus d’internautes en recherche de prix cassés ou d’offres exceptionnelles ! Cette pratique n’a donc pas échappé à notre secteur. Par conséquent, vous devez acceptez le fait que les sociétés de production (souvent les TPE et PME) vont à la chasse du meilleur tarif voix off. Dans ce système, la voix sélectionnée sera celle qui offrira le meilleur tarif ! Oui, des voix sont choisies sur leur tarif avant leur démo. C’est le seul moyen qu’ont les sociétés de  production (petite et moyenne tailles) pour rester compétitives et réaliser la meilleure marge possible. Alors comment les voix off peuvent faire pour ne pas tomber dans le domaine « produit » et garder une image de « marque » ?

  1. Ceux et celles qui font le choix (ou ont fait le choix) de capitaliser sur leur nom (nomprenom.fr ou nomprenom.com) devront tempérer le « Je » pour ne pas « surjouer ». De ce fait, leur autopromotion imposera une communication plus créative, de bonnes idées et la maîtrise de l’écriture (comme par exemple jouer sur les mots avec leur nom s’il le permet) pour clarifier leur communication et faire comprendre au public dans quel domaine leur personal branding rayonne. Vos nom et prénom ne renseigne en rien ce dans quoi vous travaillez… Vous devrez donc travailler sévèrement votre communication pour éduquer les moteurs de recherches afin d’ introduire vos nom et prénom comme mots clés de recherches au lexique de notre métier. Un personal branding utilisant le nom et prénom réunira d’abord le « grand public » du web sans pour autant apparaitre en priorité sous les yeux des sociétés de production. Ce type de personal branding prends beaucoup de temps avant de devenir mature dans les moteurs de recherche.
  2. Le personal branding basé sur la spécialisation (ce qui est mon cas avec voixoff-homme.fr) est beaucoup plus rapide et moins « grand public » car il cible directement le public visé et s’adresse d’abord aux personnes qui recherchent ces mots clés : voix off, homme.

Conclusion

Pour permettre à votre personal branding, quel que soit sa forme employée, de viser juste : pensez E-réputation. La véritable question à se poser n’est pas « Quelle image je veux donner dans mon personal branding ?« , mais « Quelle réputation je veux communiquer ? «

Une dernière chose : Lorsque votre E-réputation vous confère un nom dans le mileu de la voix off ou une certaine notoriété : Restez-vous même ! C’est ce que préfèrent vos clients mais surtout votre famille et vos amis.

Comme je dis toujours, « ce que je trouve de plus beau chez un artiste, c’est son humilité ». Faîtes confiance à votre famille et vos amis pour vous avertir d’un éventuel travers de comportement, d’attitudes excessives ou que sais-je encore … Le meilleur moyen de vérifier cela, c’est de passer du temps avec eux (en témoigne la photo ci-dessus prise cet été). Si au fil du temps rien ne change entre vous et que l’ambiance ensemble est toujours là : alors vous êtes restés ce que vos proches aiment le plus en vous : c’est à dire vous même !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *