Évolution du profil client dans un monde low cost [6/8]

Aujourd’hui, le client ne veut pas se sentir enchainé à une offre en payant un tarif tout compris (all inclusive). Ce même client a peur de payer des services dont il n’a pas besoin. Un tarif low cost est une réponse adaptée à son besoin et en accepte la règle du jeu commercial : « pour avoir plus, il faut payer plus ».

Avec un tarif low cost (un tarif à la carte en quelque sorte) le client se sent plus libre et autonome dans son achat. Il est prêt à prendre une part de risque tant que le prix reste bon marché.

Ne pensez pas que la qualité ne soit pas au cœur de ses préoccupations. Le client est très clair sur ce point.

Il reconnait deux types de qualité :

  • La qualité audio nécessaire à l’exploitation de l’enregistrement (non négociable)
  • Le reste est accessoire à ses yeux (ou plutôt devrait-on dire à ses oreilles dans notre métier…).

Dans l’industrie de la voix-off, le client veut la qualité audio nécessaire et se fiche de l’expérience de la voix ou bien si la voix est connue ou non (c’est accessoire) ; ce que veut le client c’est une excellente qualité de voix à bon prix et agréable à ses oreilles.

D’ailleurs, il n’est pas rare que le client demande un test ou essai de voix sur une partie du script. De plus en plus de projet sont soumis à ce type de test avant de choisir la voix qui enregistrera le script. Les démos ne suffisent plus et le client veut entendre un extrait réel de son script. Aux États-Unis, les voix ont pour coutume de faire payer leur extrait.

En revanche, un casting pour lequel la voix postule à son initiative effectue cet enregistrement test sans contrepartie. À noter que certaines plateformes de services voix-off proposent de participer à des castings dits Contest contre rémunération.

Demain, nous continuerons de parler de nos chers clients et de la manière que nous pouvons les attirer avec une proposition low cost… pour rétablir la situation à notre avantage !  😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.