Direction artistique pour IMAX cinema

Une campagne hors du commun

Dans l’audiovisuelle depuis les années 90, je me suis construit un véritable réseau professionnel. Des relations solides avec lesquelles je travaille régulièrement. Une confiance acquise auprès de mes clients et leurs collaborateurs durant toutes ces années.

Je suis voix-off professionnelle, mais aussi directeur artistique pour des productions Françaises et étrangères. J’ai notamment dirigé les sessions d’enregistrement pour :

  • Salomon
  • Don du sang
  • Haras du Maury
  • (Bijoux) Cartier
  • Bourbon Hotline IVR
  • Framatome
  • Paxter

À l’occasion de leur 50ème anniversaire , la société IMAX cinéma m’a confié la direction artistique de la version Française de leur plus grande campagne, intitulée « Films to the Fullest » . Une campagne de grande envergure ciblant 77 pays dans 39 langues. Je suis honoré de leur confiance.

De voix-off à Directeur artistique

J’ai toujours pris mon travail au sérieux dans une décontraction totale. Au fur et à mesure l’expérience grandit, l’expertise et le sens marketing s’aiguisent. La détection du besoin client s’affine ; on devient de plus en plus efficace et perspicace.

Simplicité et professionnalisme

Accompagner mes collègues pendant leur session d’enregistrement est un véritable plaisir, parce que je connais personnellement la plus part d’entre-eux. Je n’ai jamais vu les autres voix comme des concurrents, et me suis toujours tenu à maintenir une relation amicale et respectueuse envers chacun.

Rester professionnel avant tout

Les agences ou les sociétés de production américaines ont connaissance de mon travail en tant que voix-off. Les années de collaboration nous ont aussi permis d’apprendre à se connaitre. Je me suis toujours employé à être une solution pour la production. Lorsque le cas se présente, mes propositions d’améliorations sont toujours respectueuses de l’auteur du script et se doivent être pertinentes.

Faire le job !

Pour être professionnel, il faut se montrer professionnel : maîtriser son métier et faire le job. C’est de cette manière que j’ai su donner confiance. C’est vrai, je n’envisageais pas endosser le rôle de directeur artistique à mes débuts en tant que voix-off. Ça s’est naturellement présenté à moi au fur et à mesure de mes collaborations avec les productions. Puis, le bouche à oreille à fait le reste, et ma réputation dans le milieu s’est faite. De plus en plus, de nouvelles missions et responsabilités professionnelles m’ont été proposées. Depuis toujours, j’exerce mon métier avec la même passion ; j’embrasse chaque jour les opportunités qui s’offrent à moi.